Samantavarman II (on va encore dire Samant) n’est qu’un enfant quand il arrive sur le trône.

In-107
Tout à prouver

Sa priorité est de vaincre deux rébellions en cours et d’assurer la pérennité de la succession. Car en effet, son héritier est sa grande sœur.. dans deux royaumes sur les trois. Ce qui entraînerait une scission de ses terres. On n’en est pas là, il suffit qu’il ait un fils, ou passe le royaume de Bihar en succession agnatico-cognatique mais soyons prudents. En janvier 1029, la rébellion de paysans est écrasée. Reste l’autre révolte (un aventurier). Forcément Samant craint une faction dans son royaume, or, les troupes levées par son grand-père sont bien plus importantes que celles qu’il pourrait avoir. En plus (bug ?), les troupes de ses vassaux (déjà levées, donc) n’amènent aucun mécontentement avec le temps qui passe. Samant décide donc de rester à un score de 100% et de ne pas signer de traité de paix. Pendant dix ans (le temps requis pour changer les lois du royaume).

In-109.png
Samant à 14 ans, ça devient mieux

Samant gère son domaine, décourage les factieux, emprisonne les comploteurs, bâtit un hôpital très développé dans sa capitale, bref la routine.

In-110
Enfin majeur

A sa majorité, Samant décide de se trouver une épouse (pour augmenter son score d’intendance, notamment car pour l’instant, il a deux territoires de trop ce qui génère un malus d’opinion). Personne d’intéressant en termes d’alliance, Samant temporise un peu et prend une concubine pour tenter d’avoir une descendance au plus vite. Puis, il cherche dans le monde une épouse convenable et se rabat sur une femme de basse extraction.

In-111
Prestige plutôt que pognon.

Samant n’hésite pas non plus à séduire d’autres femmes à sa cour. En 1035, sa concubine lui donne un fils. Ouf, il ne reste plus qu’il survive pour éviter une scission de territoires.

In-112
Ouéééé !

En 1039, après dix ans de règne, Samant met enfin fin à la guerre. Il emprisonne l’aventureux aventurier et le bannit pour une somme rondelette.

In-113
Je suis riche mais une telle somme, ça ne se refuse pas

Ensuite, Samant s’assure que tous ses vassaux du royaume de Bihar l’apprécient et change la loi de succession sur le genre : agnatico-cognatique pour tout le monde.

In-114
Alignement parfait des trois lois de succession

Grand soupir de soulagement, Samant peut tenter de conquérir à l’extérieur, désormais. Il lui manque de la piété pour assujettir Pala, son chancelier a du mal à créer des revendications. Alors il regarde vers Ceylan où il pourrait soutenir une revendication d’un homme de sa cour. Mais il y a une guerre civile qui pourrait annuler sa conquête. Et puis, Samant récupère (par un nouveau chancelier) une revendication sur un territoire indépendant (fort de 3000 hommes quand même) sur la côte sud-est. Il est à deux doigts de lancer la guerre quand il apprend qu’un aventurier va venir pour (tenter de) prendre son territoire (un mécanisme du jeu assez discutable : un mec qui sort de nulle part avec plein d’hommes, mouais). Prudent il attend, et il fait bien car ledit aventurier a 7500 hommes tout de même. Samant repousse ses plans de conquête et affronte la menace. Mais, Samant tombe malade.

In-115
Hmmm
In-116
Well…

Et forcément…

In-117
La louze absolue…

Voyons le côté positif, le royaume ne se divise pas. Mais quand même, mourir à 25 ans…

In-118
Six enfants à 25 ans, dont 4 fils, jolie perf

Son fils Gandhata lui succède, il a huit ans.

In-119
Assez prometteur

———————————————————————————————————

Toujours frustrant d’éviter les embûches de début de règne (en profitant (?) d’un bug, certes), toujours un moment délicat, pour mourir peu après. Mais au moins, le pire est évité. Reste à recommencer un nouveau règne. Avec un enfant…

Publicités